AG du 13 janvier 2012

 

 

Compte-rendu de l’Assemblée Générale

du Comité de jumelage de Nort-sur-Erdre

 

Le 13 janvier 2012 à 20h30 salle du conseil de la Mairie

 

 

 

* Rapport moral

 

Bonsoir à toutes et à tous,

 

Comme tous les ans, il revient à un des co- présidents (en l’occurrence moi cette année) de vous présenter le rapport moral de notre association. Celui-ci  a pour objectif de vérifier si les orientations que nous avions arrêtées ont été suivies et de nous donner de nouveaux enjeux pour l’année à venir.

 

Notre action s’inscrit dans le mandat que nous a donné la municipalité de Nort sur erdre à savoir animer le jumelage de notre commune avec celle de Maieru en Roumanie et celle de Piedrabuena en Espagne et développer les liens et les échanges entre les habitants de nos 3 communes. Pour atteindre cet objectif, nous nous sommes donnés une priorité : encourager les associations nortaises et à travers elle la population nortaise à se joindre à nous pour créer des projets communs qui permettront et dynamiseront l’animation de nos jumelages.

 

Après ce rappel, dressons donc le bilan de l’année qui vient de s’écouler.

 

2011 restera marquée comme une année difficile pour l’Europe dans laquelle nous vivons et pour les valeurs européennes que nous essayons de promouvoir à travers l’action dans laquelle nous sommes engagés au sein du comité de jumelage.

En effet alors que toutes nos actions conduites depuis des années tentent de contribuer en toute humilité à renforcer l’amitié et les liens entre nos peuples européens dans le respect de nos différences et de nos cultures et  participent ainsi à vouloir développer le  sentiment d’appartenance à l’ entreprise commune de construction d’une union européenne prospère et en paix , comme c’est écrit dans nos serments de jumelage, force est de constater que la crise économique ,financière, politique et morale dans laquelle nous nous trouvons plonger depuis quelques années et qui a connu une grave accentuation en 2011 rend également plus difficile l’action que nous menons.

D’abord et surtout parce qu’elle contribue à donner de l’Europe une image inverse de celle que nous tentons de promouvoir en laissant croire que la sortie de crise ne passe que par des solutions techniques où la place l’homme et des peuples qui composent notre Europe est replacée au second niveau.

Ce traitement qui ne tient pas assez compte des peuples et de leur richesse dans leur différence laisse la porte ouverte au repli sur soi ,  à la progression des sentiments nationalistes exacerbés et aux amalgames et jugements hâtifs souvent véhiculés par nos médias .

Que n’a-t-on pas entendu sur les roumains, sur les grecs ou sur les allemands, pour ne citer qu’eux, ces derniers mois ?

Que n’avons-nous pas entendu lors de notre dernier voyage de la part des roumains sur les hollandais, sur les français ou sur les finlandais ?

Il faut dire que les comportements des Etats ou des Entreprises apportent de l’eau au moulin de cette dangereuse dérive.

Comment s’étonner que les roumains nous regardent d’un mauvais œil quand nos gouvernants les assimilent devant la population  à des tsiganes voleurs responsable de la délinquance dans nos villes ou des passeurs de clandestins à nos frontières.

Comment s’étonner que les roumains deviennent petit à petit eurosceptiques quand malgré tous les efforts faits pour sécuriser  leur frontière (aujourd’hui à un niveau technique inégalé en Europe), les finlandais fassent toujours veto à leur entrée dans l’espace Schengen et que dans le même temps une entreprise finlandaise, Nokia pour ne pas la citer, se permet de délocaliser à nouveau son entreprise pour laisser sur le carreau + de 3000 roumains 3 ans après avoir fait de même en Allemagne. Comment comprendre que l’Europe crée encore des frontières entre les hommes alors que ses entreprises s’en affranchissent tous les jours au détriment de ces mêmes hommes.

Comment comprendre qu’une Europe solidaire donne crédit à de tels comportements.

Ce contexte qui laisse trop de places aux démagogues et aux simplificateurs  n’est donc pas pour faciliter notre action car il peut la rendre moins souhaitable pour ceux qui sont tentés par le repli sur soi ou le retour à l’Europe du passé et qui se disent que tous ces échanges ne servent à rien ou coûtent de l’argent public qui servirait bien utilement à autre chose.

C’est au contraire dans ces temps difficiles qu’il nous faut tenir le cap engagé et faire preuve de pédagogie par l’action, ce que ne font malheureusement pas suffisamment ni nos gouvernants ni la majorité de nos médias, pour monter que la seule solution se trouve le rapprochement  renforcé entre nos peuples.

Je conclurai cette partie en paraphrasant Michel CATALA, l’ancien Pdt de le Maison de l’Europe qui disait récemment dans un article  « L’Europe doit avant tout représenter une solidarité et une conscience à un même ensemble d’appartenance politique de principes, de valeurs et d’objectifs en commun »

Continuons à faire œuvre commune en ce sens par l’action que nous réalisons et par celles de nos partenaires que nous promouvons.

Venons en maintenant à qui fait  l’essence même de notre comité de jumelage à savoir  faire vivre les échanges avec nos villes jumelles.

En préambule de cette partie, je voudrai vous dire que nous avons participé (Edmond et Anita) pour la première fois au congrès des jumelages de l’ouest de la France à Pontivy.

On doit surtout retenir de cette réunion que l’action que nous devons développer dans le cadre d’un jumelage ne peut reposer seulement sur un comité de jumelage mais qu’elle doit surtout avoir pour objectif principal d’organiser et de faciliter  le tissage de relations entre différents groupes de population représentées par ce qui fait la richesse de notre vie locale française, le monde associatif.

Il me semble donc au regard de ce constat que notre comité de jumelage a pris le bon chemin. Cela n’aurait toutefois  pu se faire sans que des associations nortaises nous rejoignent sur celui-ci. Qu’elles en soient particulièrement remercier car sans elles nos jumelages vivoteraient ou se limiteraient à des relations entre quelques personnes.

Je pense tout particulièrement à celles qui ont développés des projets d’échanges ces dernières années : le NAC cyclo, L’école de Danse Nortaise, le Nac randonnée, Polyglotte, Scénéclose, AJICO , le groupe celtique et j’espère ne pas en oublié.

Il nous semble toutefois que ce mouvement doive s’amplifier pour toutes les raisons évoquées lors de mon préambule et que de nouvelles associations doivent nous rejoindre pour développer des projets d’échanges que nous soutiendrons car c’est l’essence même de notre action.

C’est pourquoi, nous avons invité plusieurs associations à nous rejoindre en leur proposant d’intégrer notre conseil d’administration. Merci d’avance à celles qui accepteront notre offre.

Et si certaines hésitent, il suffira d’écouter le témoignage de celles qui ont fait vivre les relations avec nos villes jumelles ces dernières années pour se convaincre de toute la richesse que procure ce type d’échange.

S’agissant des relations avec Piedrabuéna et Maieru, 2011 s’inscrit dans les années actives car bon nombre de projets que nous avions évoqués lors de notre dernière AG se sont réalisés.

A Piédrabuéna , tout d’abord, l’école de Danse a réalisé son échange au début de l’été et a pu créer un spectacle avec la chorale de Piedrabuéna dont la représentation a pu être suivie par près de 400 personnes. Valérie pourra revenir sur cet échange tout à l’heure qui s’en juge par les larmes échangées au moment du départ restera dans la mémoire de ceux qui y ont participé.

Cette rencontre aussi été l’occasion d’envisager le développement d’autres projets, nos ambassadeurs Gustavo et Anita s’étaient joints aux groupes pour ce faire.

Ils ont pu ressentir que la crise, peut être plus difficilement vécu en Espagne qu’en France était aussi un  frein à l’avancement de nouveaux projets. Nous l’avions déjà senti l’année précédente avec l’abandon du projet proposé par le Nac cyclo .

Toutefois la volonté existe de faire vivre notre relation même si l’on peut regretter que l’implication de la Municipalité de Piedrabuéna ne soit plus au niveau de celle que l’on connaissait au début du jumelage. Il semble que depuis ce voyage un comité de jumelage se soit réellement crée à Piedrabuéna. Nous espérons qu’il soit actif et constitue une véritable assise pour le développement de nouveaux projets notamment dans le domaine sportif ou scolaire puisque c’est sur ces créneaux que des orientations semblent possibles.

Pour l’avenir, si coté espagnol la réussite de notre relation dépendra du fonctionnement et de la réactivité de ce comité, coté nortais , il nous faudra poursuivre sur les projets engagés mais aussi nous ouvrir à de nouvelles perspectives, c’est le sens de l’invitation que nous avons faite et que j’ai évoqué en préambule. Cela vaut aussi pour la thématique scolaire, notre souhait le plus vif étant de trouver au sein de nos établissements scolaires des personnes qui souhaiteraient comme par le passé s’investir dans notre relation si cet objectif est aussi partagé par les espagnols , ce qui reste à confirmer.

Comme pour les roumains dont je parlerai tout à l’heure, nous sommes souvent dans la relation entretenue avec  Piedrabuéna initiateurs de propositions pour faire vivre notre jumelage, mais il ne nous faut pas lâcher prise car les échanges réalisés ont constitué une telle richesse pour ceux qui y ont participé. Et  puis, il faut reconnaître que notre organisation et notre contexte français favorise peut être plus cette prise d’initiative citoyenne. Il faut nous en réjouir et  voir cela comme une richesse pour la partager avec nos amis espagnols ou roumains plutôt que regretter toujours qu’ils ne fonctionnent pas comme nous. Avec le temps et la multiplication de nos échanges les choses changeront peut être. Il faut tout de même reconnaître que c’est un peu épuisant par moment..

Enfin, je ne peux parler de notre relation avec Piédrabuéna sans évoquer le projet d’échange culturel entre scénéclose et la cantera , nos 2 troupes de théâtre dont  les échanges nourrissent également notre jumelage  depuis sa naissance .

Le projet a connu quelques atermoiements en 2011  mais il est toujours sur les rails.

C’est un projet ambitieux qui est totalement soutenu par le comité de jumelage et qui continuera à le soutenir notamment d’un point de vue financier.

Il nous semble que ce projet peut faire date dans nos relations avec Piedrabuena par son caractère événementiel qui permettra à un plus grand nombre de s’apercevoir de ce que peut produire culturellement mais aussi socialement  et citoyennement une relation de jumelage entre 2 villes. Il  participera ainsi  à donner à notre relation avec Piedrabuéna une autre  dimension que celle portée habituellement par un  jumelage.

C’est en ce sens et parce que nous partageons toute les valeurs que véhicule un tel projet ( JM Perigot pourra y revenir) que nous souhaitons qu’il aboutisse.

Il faut toutefois reconnaître que cela ne pourra se faire sans l’appui des collectivités.

Tous nos encouragements et notre appui sont mis en œuvre pour l’obtenir.

 

Concernant notre relation avec Maieru, on pourrait dire que celle-ci a connu des hauts et des bas en cette année 2011 avec une bonne note d’espoir en fin d’année.

Comme nous l’indiquions lors de notre dernière assemblée générale, nous étions très inquiets pour l’avenir de notre relation ayant l’impression que plus personne ne la portait à Maieru et qu’il était devenu très difficile de porter des projets sans interlocuteur crédible et réactif  coté roumain.

Les problèmes rencontrés pour le montage du projet de randonnée était symptomatique de ce cet état de fait.

A l’époque nous avions indiqué devoir relancer le Maire de Maieru pour obtenir des engagements car sa première réponse était plus diplomatique que volontariste.

Finalement l’année 2011 a vu le projet de randonnée se réaliser et nous nous en félicitons.

Nous en félicitons surtout Sandrine car sans son abnégation remarquable, ce projet n’aurait pas vu le jour. Au final, le Bilan est globalement positif (Sandrine pourra y revenir) même si il y eu quelques difficultés d’organisation avant et pendant le séjour.

Nous avons réévoqué  cet échange pour en dresser le bilan devant les autorités maierenaises au cours du voyage que nous avons fait mi-novembre Jean Goiset, Edmond et moi à Maieru.

En effet, les réponses faites à nos courriers ne nous satisfaisant pas, nous avions décidé d’aller à Maieru pour rencontrer la Municipalité afin  connaître ses intentions réelles concernant le devenir de notre jumelage.

Cette rencontre nous a permis de constater que la Municipalité de Maieru restait très attachée à notre jumelage qui constitue l’un des plus vieux jumelages existants entre une ville française et une ville roumaine et qu’il n’était pas question de perdre tout ce que nous avions mis tant d’année à construire ensemble.

Les propos échangés au cours de la réunion organisée à l’occasion de notre voyage ont été très francs et très fermes mais c’est aussi ce que l’on est en droit d’attendre d’une réelle relation amicale.

Mais au-delà des paroles nous attendions des engagements fermes de nos amis roumains pour faire vivre le jumelage et en particulier concernant son organisation.

 

En effet, nous avons pu exprimé clairement que le fonctionnement d’un jumelage ne peut reposer que sur une municipalité et ce, d’autant plus, que celle-ci à d’autres préoccupations liés aux projets de développement de la commune, lesquels sont considérables à Maieru.

Comme à Nort sur erdre, nous les avons invité à s’appuyer sur un groupe de citoyens motivés et ayant leur confiance pour conduire l’action du jumelage car ce groupe qui avait pu exister à Maieru , il y a quelques années ne fonctionnait plus aujourd’hui et notre relation ne reposait plus que sur une personne , Clara,  laquelle aspirait après avoir tant donné à se retirer et que l’on sentait démotivée depuis quelques temps et cela c’est confirmé au moment de la préparation de notre voyage et au cours de celui-ci.

Au cours de cette réunion, Vasile BORS , le Maire de Maieru nous a indiqué publiquement avoir entendu notre message et notre demande et a indiqué qu’un nouveau groupe de personnes motivées et  mandatées par la municipalité  serait constitué au début de l’année 2012 avec pour objectif de chercher à mener des projets d’échange dans 3 orientations principales : la culture, l’éducation et le sport..

Nous sommes désormais dans l’attente de pouvoir constater le respect de ces engagements.

Nous pouvons toutefois objectivement être optimiste tout en étant réaliste au regard de l’évolution du projet d’échange de jeunes avec AJICO.

En effet au cours de cette réunion, Liviu URSA, un des piliers de notre relation, après avoir témoigné devant tous ses collègues de la necessité de retrouver l’enthousiasme qui avait la force de nos relations durant toutes les années où le jumelage fonctionnait bien, s’est engagé à constituer une équipe de jeunes professeurs pour encadrer le projet concernant les jeunes et faire une proposition de programme. Engagement pris et engagement tenu puisque quelques semaines après notre retour ce groupe est constitué et qu’un programme été proposé à AJICO.

Ce que nous demandions depuis des mois a pu enfin se réaliser et je pense que notre voyage et cette réunion a eu un effet détonateur. Gageons qu’il en sera de même pour le reste de nos relations. En tout cas,  nous aurons la satisfaction de voir nos relations pérenniser et sans doute renforcées par ce nouvel échange en 2012, ce qui nous satisfait pleinement..

 

L’échange par les jeunes, la prise de conscience de l’identité européenne par la jeunesse, reçois notre soutien depuis des années et fait parti de nos orientations majeures.

C’est pourquoi en 2011, nous avons soutenu et nous sommes associés au voyage organisé pour par AJICO pour faire découvrir à des jeunes nortais des villes européennes accueillant des instituions majeures.

Ce type d’initiative participe de l’effort pédagogique que j’évoquais précédemment pour donner une autre image de l’Europe à nos concitoyens.

Soyons sur que l’échange qui aura lieu cette année entre jeunes roumains et français contribuera à confirmer et à renforcer cette orientation.

 

Tout comme l’initiative qu’envisage de prendre Polyglotte lors de la semaine de l’Europe pour informer les jeunes sur les possibilités de mobilité au sein de l’union européenne.

Voilà chers amis le bilan que je voulais faire de cette année 2011 et les perspectives que je voulais dressées pour l’année 2012, lesquelles laisse augurer une  forte activité dans nos jumelages grâce aux projets  imaginés ou à imaginer par nos partenaires et auxquels nous apportons tout notre soutien. 

 

Merci donc aux Associations pour leur dynamisme, pour leur ténacité et leur collaboration bénévole.

 

Grand Merci à mes collègues du Comité de Jumelage et en particulier à Edmond qui utilise beaucoup de son temps de retraité actif pour co-présidé ce comité.

 

Merci à la Municipalité de Nort-sur-Erdre pour la confiance qu’elle nous accorde mais aussi pour son soutien matériel et financier.

 

Merci à  l’Union Européenne, qui nous soutient financièrement pour la majorité de nos échanges et à la Maison de l’Europe pour être à l’écoute de nos projets.

 

Avec Edmond ainsi que tous les membres du Comité, nous vous remercions pour votre écoute. Le Comité, sans vous : Particuliers, associations et élus, ne pourrait mener à bien son action. Nous n’avons pas le monopole du savoir en matière de jumelage. Vos idées seront donc toujours bien accueillies.

 

Merci à vous tous de transmettre autour de vous notre message de fraternité Nortaise et européenne

.

Nous vous offrons nos Meilleurs Vœux pour cette nouvelle année, Du bonheur pour tous dans la solidarité, la tolérance et la simplicité.

 

Dominique GARNIER  (Co-Président)

 

 

 

* Rapport d’activités 2011

 

Le bureau s’est réuni 6 fois, l’ensemble des adhérents : 2 fois,

le CA et les représentants de la municipalité 1 fois

 

 

Thé dansant (30 janvier) avec Philippe Renault  : objectif purement financier  mais pour un résultat moins satisfaisant que les années précédentes.

 

Assemblée  Générale  (4 février)

 

Journée de l'Europe (9 mai)  en collaboration avec le cinéma Paradiso : projection d'un film roumain "Les contes de l'âge d'or 2 " une comédie  ? ?

 

Ecole de Danse (du 3 au 10 juillet) 30 personnes (8 adultes et 22 ados de 15/17 ans) partent à Piedrabuena pour créer un spectacle franco-espagnol de danse, chant et musique + 2 personnes du Comité : Gustavo et Anita pour faire le lien sur les projets en cours (théâtre, expo photos, Comenius ...)

 

NAC-Rando (du 3 au 15 juillet) 9 personnes partent randonner à la découverte des Carpates dans la région de Maïeru.

 

AJICO  Séjour européen des jeunes  (du 16 au 26 août) à travers les capitales européennes : Strasbourg, Bruxelles, Luxembourg, la Haye;une 12 aine dejeunes âgés de 13 à 17 ans issus du Conseil Municipal Jeunes (CMJ) et de l’animation jeunesse (AJICO) + 2 animateurs : un projet citoyen  pour découvrir les institutions qui nous gouvernent.

 

Participation au Forum des Associations du 3 septembre

 

Une délégation à Maïeru (du 11 au 16 novembre)  Dominique, Edmond et Jean Goiset rencontrent le maire Vasile Bors et son conseil municipal afin de réfléchir ensemble sur les orientations futures à donner au jumelage. La délégation a visité les nouveaux aménagements de Maïeru : logements sociaux, maison de retraite, routes, terrain de foot ...

 

Participation au 2e Congrès des jumelages de l'Ouest (19 novembre  à Pontivy) d'Edmond et Anita avec le choix d'ateliers sur les finances et les idées nouvelles.

 

Soirée photos retour sur la rando à Maïeru (9 décembre)

 

  • Et tout au long de l'année, Edmond fait vivre le site internet, nous vous encourageons à le consulter. Il connait une centaine de visites par semaine.

 

http://comite-jumelage-nort-erdre.asso-web.com

 

 

* Rapport financier

 

les comptes en PDF

 

 

 

Les 3 rapports (moral, d’activités et financiers) ont été adoptés  par les personnes présentes à cette Assemblée Générale

 

 

* Les projets 2012 et 2013 

 

Thé dansant (26 février) avec Philippe Renault  : Le bénéfice est destiné à aider les associations partenaires dans leur actions d’échanges avec Maieru et Piedrabuena.

 

Un voyage touristique en Espagne organisé par POLYGLOTTE : Madrid et Piedrabuena du 9 au 15 avril: en avion de Nantes à Madrid pour un séjour de 3 jours,  puis en train de Madrid à Ciudad Real et voiture jusqu'à Piedrabuena, logement dans les familles durant 3 jours. Ce voyage est organisé par Polyglotte et Gustavo.

 

Journée de l'Europe : En partenariat avec Polyglotte, AJICO et la Maison de l’Emploi et l’aide de la Maison de l’Europe : projection d'un film espagnol + animation (le 11 mai) autour du thème de la mobilité des jeunes par une animatrice Europe de la Région PdL (Catherine Toublant)

L'objectif est de montrer l'intérêt culturel, linguistique et professionnel d'une mobilité en Europe quel que soit le dispositif (projet Erasmus, Comenius ...)

 

Un échange de jeunes avec Maïeru pendant l'été : Avec AJICO, environ 14jeunes nortais iraient passer 2 semaines à Maïeru du 6 au 20 aout 2012 un groupe d'encadrants vient de se mettre en place à Maïeru et prépare ce séjour.

 

Un projet Comenius entre enseignants français, espagnols (et roumains) est à l'étude.

 

Le projet Théâtre entre la Compagnie espagnole "La Cantera" et la troupe nortaise de "Scèn'Eclose" est présenté par Jean-Marc Perrigot. C'est un projet ambitieux qui associera de nombreux partenaires : associations nortaises, des entreprises (Chantiers Méré ...), des  associations de réinsertion ... La trame du spectacle se construit autour du thème de l'eau. A Nort il aura lieu au moment des fêtes du 14 juillet 2013.

 

Un échange du Nac Rando avec les randonneurs de Piedrabuena en 2013: accueillir à Nort ou aller là-bas ? Affaire à suivre ...

 

- A l'étude aussi : des échanges entres sportifs espagnols et Nortais, entre éducateurs et personnes handicapées ...

 

 

* Les élections

 

Le tiers sortant :

 

Marylène Forget, Dominique Garnier, Bernard Robin, Gustavo Olariaga a été réélu à l’unanimité.

 

L'assemblée a approuvée aussi l'élection de Sandrine Birrien et Valérie Foucher.

 

 

                           >>>>> liste des Membres du Bureau

 

* Les Cotisations et Abonnements

 

  • Renouvellement des cotisations : 5.00 € pour les particuliers et 10.00 € pour les associations.
  •  
  • Abonnement aux « Nouvelles de Roumanie » 16.00 € pour l’année. 
  •  

     

     

     

    Si vous n’avez pu être présents à cette AG, vous pouvez envoyer votre chèque d’adhésion à notre trésorière :

    Marylène Forget      le Gué 44390 Nort-sur-Erdre

     

     

     

     

    Nous avons poursuivi nos échanges autour du verre de l’amitié et de la galette.